le pagre

le pagre -

 

   

Ten3 Ten5

Pagre 

Tiré de la fiche DORIS 

Pagrus pagrus (Linnaeus, 1758)
Méditerranée, mer Noire, Atlantique
Pagre commun
 
Pagre rose, brême de mer
Pagriot pour les jeunes
Common seabream, red porgy (GB), Pargo (E), Pagro, fragolino, luvero (I), Sackbrasse, Meerbrasse (D), Pargo-legitimo (P), Pagrus (NL)
 Critères de reconnaissance
Tache blanche sur les 2 pointes de la nageoire caudale
Profil incliné et convexe
Tache noire à la base des pectorales
Livrée argentée rosâtre parfois marbrée
 Distribution
Méditerranée, mer Noire.
Atlantique côte ouest, de New York à l’Argentine, y compris dans le golfe du Mexique ; 
Atlantique côte est, des îles Britanniques au Gabon, y compris les îles Canaries et Madère.
Cependant, au sud du 15° parallèle nord, certains estiment qu’il s’agit d’une sous-espèce : Pagrus pagrus africanus.
 Biotope
Le pagre vit sur les fonds sableux, les zones rocheuses, ou les rochers recouverts d’algues ou à proximité des parois verticales. On le rencontre entre 5 et 250 m de profondeur. Les jeunes vivent plus volontiers vers les herbiers peu profonds, où ils trouvent refuge et nourriture.
Solitaire, le pagre aime vivre près des côtes durant les périodes chaudes. En automne, il retourne explorer les zones profondes, au large. En général, les grands spécimens restent dans ces profondeurs.
 Description
Le pagre commun mesure au maximum 80 cm. La taille des individus visibles en plongée est plutôt de 15 à 40 cm, alors que sur les étals des poissonniers, il n'est pas rare de voir des pagres de 60 cm.
Comme la plupart des Sparidés, le pagre a un corps élevé, aux flancs comprimés. 
C’est un poisson argenté avec des reflets roses, plus ou moins foncés, sur le dos. Les flancs sont parfois agrémentés de points bleus. Chez les juvéniles, le dos peut être marqué d’épaisses bandes transversales rouges durant la nuit. On remarque aussi une zone sombre entre les yeux, ainsi que verticalement, sous l’œil.
Les nageoires possèdent des rayons épineux. La dorsale, très longue, peut se replier dans un sillon ; les pectorales ont une tache sombre à leur base ; les pelviennes sont à l’aplomb des pectorales ; l’anale possède 7 à 9 rayons et 3 épines. La nageoire caudale, de couleur rose foncé, est échancrée avec des pointes bordées de blanc bleuté. Toutes les nageoires peuvent avoir des reflets plus ou moins bleus.
La tête a un profil incliné et convexe, avec un front busqué au niveau de l’œil. Le museau est court et arrondi. Les mâchoires, pourvues de grandes dents caniniformes (4 en haut et 6 en bas), suivies de dents plus petites, sont très puissantes. Les écailles sont cténoïdes*.
 Espèces ressemblantes
Il y a de gros risques de confusion avec le pageot commun, Pagellus erythrinus, la différence se fait au niveau de la nageoire caudale, le pagre a les extrémités blanches contrairement au pageot. 
On peut aussi le confondre avec le pagre à points bleus (Pagrus caeruleostictus), rose avec des points bleus sur les flancs et le dos mais dont la nageoire dorsale possède des rayons filamenteux. 
Il peut éventuellement aussi être confondu avec le denté commun (Dentex dentex), qui possède un front moins bombé et qui n’a pas de tache blanche sur la caudale.

 

CONSEILS DESPERADIENS 

Si tu gardes un poisson, la caudale tu couperas

18 cms minimum réglementaire pour la méditerranée, pas de maille par chez nous (on préfère 35), plus petit, à l'eau tu remettras 

Quota raisonnable tu t'imposeras

Reproduction de d'avril à juin 

Ce poisson est de plus en plus recherché et il se prend assez facilement, tenya, appäts, leurres souples, jigs, alors encore une fois si vous voulez en prendre pendant longtemps soyez raisonnables dans les prélèvements 


En savoir plus sur http://desperadiens.e-monsite.com/pages/les-poissons-de-la-rade/les-habitants-de-la-radela-dorade.html#1kFtTLWGwHMpouoA.99