le pageot rose

la pageot rose - Pagellus erythrinus

 

 

 Tiré de la fiche DORIS

Gopr0409 crop 

Photo Relec29

 

Pagellus erythrinus (Linnaeus, 1758)
Méditerranée, mer Noire, Atlantique Nord-Est
Pageot commun
 
Pageau, pagel 
Atlantique : pageot rose, paget, pagrus, dorade rose, rousseau
Méditerranée : pageil, pageou, pageu, patjeu, patjel, paragu, paghiellu
Common Pandora, king of the breams (GB), Pagello, fragolino, rosetto (I), Breca, pagel (E), Bica (P), Rotbrasse, Kleiner Rotbrassen (D)
 Critères de reconnaissance
Tête à profil presque droit
Longueur du museau au moins 2 fois le diamètre de l’œil
Teinte rose argenté, reflets bleutés
Partie supérieure du corps parsemée de petits points bleus 
Bord externe supérieur de l’opercule rouge sang
Tache rougeâtre à la base des pectorales
 Distribution

Méditerranée, mer Noire. 
Atlantique côte Est, entre 60°N et 10°N, de la Scandinavie où il est assez rare et des îles Britanniques jusqu’au Cap Vert et à la

Guinée-Bissau, y compris les îles Canaries et Madère.

 Biotope

C’est un poisson semi pélagique*, démersal* c'est-à-dire vivant près du fond. Il fréquente les eaux côtières, sur des fonds variés

(roches, graviers, sables ou vases) avec une préférence pour les substrats* meubles. On le trouve entre 5 et 200 m de profondeur

en Méditerranée et jusqu’à 300 m en Atlantique, mais le plus souvent on le rencontre entre 20 et 100 m. Il migre en eau plus

profonde durant l’hiver. Il entre parfois dans les ports. Les jeunes sont présents plus près des côtes que les adultes.

 Description

Le pageot commun est un poisson dont la longueur commune est de 15 à 30 cm, la taille maximale connue étant 60 cm. Les

individus observés par les plongeurs sont généralement plus petits que ceux commercialisés, pêchés dans le circalittoral* souvent

en dessous de 100 m.
Le corps est de forme ovale, comprimé latéralement, comme chez la plupart des Sparidés.
La tête a un profil presque droit, un museau pointu, une bouche assez petite en position basse et inclinée. Le diamètre de l’œil

est nettement inférieur à la longueur du museau. L’intérieur de la bouche est grisâtre ou blanchâtre. Les 2 mâchoires portent 

à l’avant des dents pointues (dents externes plus grandes, doublées de petites dents) et à l’arrière 2 ou 3 rangées de dents en

forme de molaires.  

Comme tous les Sparidés il n’a qu’une seule nageoire dorsale. Elle commence à l’aplomb des pelviennes et comprend 12 épines et

10 à 11 rayons mous. La nageoire anale a 3 épines et 8 à 9 rayons mous, la longueur de sa base est le tiers de celle de la dorsale.

Les nageoires pectorales sont hautes et très longues, arrivant presque à la verticale du début de la nageoire anale. La nageoire caudale

est fourchue.
Les écailles sont cténoïdes*. On compte 55 à 65 écailles au niveau de la ligne latérale. Le museau, la région sous orbitale et le

préopercule sont nus. Les écailles dorsales sont présentes jusque dans l’espace entre les yeux.

La couleur du corps est rose argenté avec des reflets bleutés, le dos et le dessus de la tête étant plus foncés. La partie supérieure

du corps est parsemée de petits points bleus. L’adulte est généralement moins rose que le jeune et les mâles sont plus bleus

pendant la période de reproduction. Des bandes d’un rose légèrement plus sombre sont signalées et interprétées par certains auteurs

comme une manifestation de peur. Le bord externe supérieur de l’opercule est marqué d’un rouge carminLes bases des

pectorales portent une tache rougeâtre et parfois on observe aussi une tache à la base des derniers rayons de la nageoire dorsale.

 Espèces ressemblantes

Il y a des risques de confusion avec d’autres pageots et surtout avec le pagre commun, Pagrus pagrus. La différence avec ce dernier se

fait au niveau de la nageoire caudale, celle du pagre a les extrémités blanches contrairement à celle du pageot.

 

CONSEILS DESPERADIENS 

Si tu gardes un poisson, la caudale tu couperas

23 cms minimum réglementaire, plus petit, à l'eau tu remettras 

Quota raisonnable tu t'imposeras

Reproduction de mai à septembre


En savoir plus sur http://desperadiens.e-monsite.com/pages/les-poissons-de-la-rade/les-habitants-de-la-rade-1.html#EUVkqxgexIVcHOGW.99